TCHAD : Azène Hissein Bourma – Pourquoi toutes ces cabales et à quel dessein ?

Il est bel et bien jusqu’à présent le beau-fils d’Idriss Déby Itno.

Ancien TPG, trésorier général Payeur de la République du Tchad, il cristallise à lui seul l’ire d’une bonne gent de certains qui se prévalent parents d’Idriss Déby, et qui n’arrêtent pas de le cribler au vitriol. Issue d’une famille d’entrepreneur, la famille Hissein Bourma jouit d’un statut particulier, de celle qui vient de la classe moyenne au Tchad, et qui n’a manqué de rien. Pendant des décennies, le vieux Hissein Bourma s’est fait une fortune depuis les époques des années 79/80 dans les sphères des gouvernants tchadiens.

Plus tard, héritant des affaires de leur père, le jeune Azène Hissein Bourma et son jeune frère Ibrahim ont continuer à fructifier le patrimoine familial, jusqu’au jour où par malheur à certain, ils firent leur entrée auprès d’Idriss Déby. Azène Hissein Bourma a épousé en justes noces une des filles du président de la République du Tchad. Avec elle, il y eut plusieurs enfants, des enfants qui aujourd’hui sont les neveux et les parents de tous ceux qui l’attaquent.

Depuis lors, l’entrepreneur qui fut nommé trésorier-payeur général cristallise l’ire de certaines personnes qui se disent proches de Déby. Ils lui intentèrent même un assassinat sans y arriver. Un procès d’intention sans présomption d’innocence. S’en suit ensuite une cabale des rumeurs, l’envoyant à la poubelle des insolences. Même l’homme de la rue, celui qui ne sait rien des affaires s’en trouve mêlé. Il aurait détourné tout l’argent du pays dans des malles pour fuir à l’étranger.

Un journal de la place qui pond ses articles selon celui qui le paie, vas-en diffamation affirmer que Azène Hissein Bourma aurait divorcé son épouse, la fille de Déby après l’avoir utilisé à lui ramener son argent caché dans un de ses caveaux au Tchad avant qu’elle ne soit congédiée comme une mal propre. Un mensonge de haut acabit inventé par des réalisateurs qui veulent attirer l’attention d’Idriss Déby afin qu’il réagisse brutalement. Avenir de la Tchiré pourrait être accusé de faux et de diffamation à grande échelle. D’après nos informations, l’épouse de Azène est simplement auprès de ses enfants aux États-Unis, menant une vie de simple ménagère qui éduque ses enfants et les soutiens dans leurs éducations. Faux encore ces histoires de divorce, et pis l’étonnement sur le financement d’un pseudo rébellion en gestation.

En vérité, Avenir du journal ABBA garde et ses bailleurs ont cru gruger Idriss Déby pour le pousser à agir négativement contre son beau-fils. Peine perdue, car le palais rose est au courant de toutes ces inventions.

Lafrikcentrale.com s’est rapproché d’un intendant du palais rose pour savoir la vérité. Et la vérité est celle-là, un tissu truffé de mensonge qui a fait rire tout un monde. ABBA Garde qui était à un moment le journal référence de la place a perdu tout son aura et son crédit par la faute et la boulimie incorrigible de son propriétaire Avenir de la Tchiré, et qui se trouve aujourd’hui bon gré et mal gré dans des procès de mensonges avec plusieurs de ses anciens rédacteurs en chef dont l’un est son propre neveu.

Ceux qui ont cru pendant longtemps qu’Avenir et ABBA garde les informaient doivent comprendre qu’il les a bien eus, et utilisés dans toutes ses attaques. Avenir de la Tchiré a toujours un bailleur caché, une ambition à vouloir salir, chanter pour soustraire un magot. Tous ses biens émanent de cette salissure à siphonner le sang d’autrui pour vivre.

L’équipe de rédaction s’intéresse au Tchad à travers ses hommes politiques, ses hommes d’affaires, et brillera par les contre-pieds sur des thèmes attenants à la vérité et aux scandales qui secouent les pays de l’Afrique centrale.

Mousbian Jean Paul

Correspondant de Lafrikcentrale.com depuis N’Djamena

Laisser un commentaire